JMT 2017
Suivez-nous sur Twitter
Teleformations
Identifiant
Mot de passe

Actualités

a  a  A 

Chercher un traducteur
Ok

Ou recherche : guidée avancée


Rechercher sur le site




SFT – Sélection 2017 du Prix Pierre-François Caillé de la traduction
le 10-07-2017
par Jury Du Prix Pierre-françois Caillé

Décerné depuis 1981 par la Société française des traducteurs (SFT) avec le concours de l’École Supérieure d’Interprètes et de Traducteurs (ESIT), le prix Pierre-François Caillé de la traduction récompense chaque année un traducteur d’édition en début de carrière (ayant à son actif au maximum trois ouvrages traduits et publiés). Pour l’édition 2017, les éditeurs étaient invités à proposer des œuvres littéraires de fiction ou de non-fiction (y compris des ouvrages de poésie, théâtre, bande-dessinée, vulgarisation scientifique et technique) traduites en français et publiées en 2016.

 

Le jury, présidé par Philip Minns et composé de quinze traducteurs professionnels dont Björn Bratteby, président de la SFT, s’est réuni le jeudi 15 juin pour délibérer et présenter la liste des ouvrages sélectionnés. Après une première lecture, sept des dix-huit titres candidats cette année ont été retenus sur l’avis positif d’au moins trois membres du jury. Il s’agit d’ouvrages variés, publiés par des maisons d’édition des quatre coins de la France, et de Suisse :

 

 

  • Carole Fily, pour sa traduction de l’allemand (Autriche) de L’Étrange Mémoire de Rosa Masur, de Vladimir Vertlib, aux éditions Métailié ;
  • Étienne Gomez, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de Meilleur ami/Meilleur ennemi de James Kirkwood, aux Éditions Joëlle Losfeld ;
  • Loïc Marcou, pour sa traduction du grec de Le Crime de Psychiko, de Paul Nirvanas, chez Mirobole éditions ;
  • Michelle Ortuno, pour sa traduction de l’espagnol de Baby spot, d’Isabel Alba, aux éditions La Contre Allée ;
  • Anita Rochedy, pour sa traduction de l’italien de Le Garçon sauvage, carnet de montagne, de Paolo Cognetti, aux Éditions Zoé ;
  • Natacha Ruedin-Royon, pour sa traduction de l’allemand de L’Île, d’Ilma Rakusa, aux Éditions d’en bas ;
  • Théophile Sersiron, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de Le Contorsionniste, de Craig Clevenger, aux éditions Le Nouvel Attila.

 

Le prix sera décerné le 1er décembre, après délibération du jury, selon une grille d’évaluation très précise qui tient également compte de la qualité du travail des éditeurs.

 

En 2016, le prix a été décerné à Lucie Modde pour sa traduction du chinois de Tout ça va changer, un recueil de nouvelles de Lao Ma paru aux Éditions Philippe Picquier.

 

Lire le dossier de presse du Prix Pierre-François Caillé de la traduction 2016.




Contactez-nous - Liens - Plan du site - Mentions légales - Crédits : Synodia

Ayez le réflexe SFT, le syndicat professionnel des métiers de la traduction
Annuaire des traducteurs et interprètes – Formation continue – Conseil et accompagnement