Fermeture 07/12/2018
Election comité directeur
Renouvellement 2019
Datadock
Suivez-nous sur Twitter
Teleformations
Identifiant
Mot de passe

Actualités

a  a  A 

Chercher un traducteur
Ok

Ou recherche : guidée avancée


Rechercher sur le site




Prix Pierre-François Caillé – Deux thrillers américains en compétition parmi les 7 finalistes
le 15-11-2017
par Jury Du Prix Pierre-françois Caillé

Meilleur ami/Meilleur ennemi de James Kirkwood, traduit de l’anglais par Etienne Gomez, éditions Joëlle Losfeld, Gallimard

 

Célèbre pour son œuvre théâtrale Chorus Line – récompensée par le prix Pulitzer 1976 – James Kirkwood invite ici le lecteur dans l’Amérique des années 1930 et l’univers des pensionnats de garçons. Seuls et malmenés par leur famille, Peter et Jordan y deviennent amis et se découvrent bientôt une attirance mutuelle. Un rapprochement qui provoquera la haine et le harcèlement du directeur protestant puritain.

 

« L’intrigue est passionnante et nous tient en haleine jusqu’au dénouement », s’enthousiasme Geneviève Blondy-Mauchand, membre du jury. « Sous la plume du traducteur Etienne Gomez – docteur ès Lettres et professeur agrégé de lettres modernes – le style reste fluide et naturel, parfaitement adapté au contenu du livre. Le lecteur sent la tension monter progressivement et l’implacable engrenage dans lequel sont pris les héros. L’ensemble est cohérent, d’autant que le passage des dialogues à la partie narrative s’avère très réussi. Etienne Gomez parvient également à rendre la spontanéité des dialogues entre adolescents. » Pour mieux ménager le suspens sur le drame qui se joue…

 

Le Contorsionniste de Craig Clevenger, traduit de l’anglais par Théophile Sersiron, éditions Le Nouvel Attila

 

Auteur de deux ouvrages, Craig Clevenger n’en possède pas moins un univers propre, qualifié de néo-noir. Certains de ses aficionados considèrent déjà son contorsionniste, alias John Dolan Vincent, comme un personnage culte. Ce dernier souffre de terribles migraines. Pour les soigner, il s’assomme de drogues et se réveille régulièrement dans un nouvel hôpital. Et chaque jour, il utilise son extraordinaire talent de faussaire pour se créer une nouvelle identité et convaincre ainsi qu’on le laisse sortir.

 

« Mélange de road-movie et de polar, ce captivant roman présente plusieurs défis de traduction », commente Bernhard Lorenz, membre du jury. « Théophile Sersiron, le traducteur, a su se glisser dans la tête du narrateur et retranscrire le ton spécifique au genre " néo-noir ". Une difficulté accentuée par le rythme du livre et les multiples changements de style qui emportent le lecteur dans un tourbillon. Le texte original passe du langage parlé – dont il a fallu garder la grande fluidité orale – à des rapports psychiatriques, ayant probablement nécessité une recherche documentaire. De même pour les techniques de falsification ou encore la description des rouages de l’administration américaine et de son milieu carcéral, vivement critiqués. » Un dernier défi relevé par Théophile Sersiron, peut-être aidé par ses souvenirs d’étudiant sur un campus américain.

 

Pour savoir si l'un de ces traducteurs sera le lauréat de l’édition 2017 du prix, rendez-vous le 1er décembre prochain.

 

Consultez le site de la SFT pour tout connaître sur le prix Pierre-François Caillé de la traduction, découvrir les membres du jury présidé par Philip Minns, ainsi que la sélection complète de l’année 2017 : Sélection 2017 du Prix Pierre-François Caillé de la traduction

 

www.prixcaille.fr




Contactez-nous - Liens - Plan du site - Mentions légales - Crédits : Synodia

Ayez le réflexe SFT, le syndicat professionnel des métiers de la traduction
Annuaire des traducteurs et interprètes – Formation continue – Conseil et accompagnement