Fermeture 07/12/2018
Election comité directeur
Renouvellement 2019
Datadock
Suivez-nous sur Twitter
Teleformations
Identifiant
Mot de passe

Actualités

a  a  A 

Chercher un traducteur
Ok

Ou recherche : guidée avancée


Rechercher sur le site




Prix Caillé – Des époques, des styles et des univers très différents pour les 3 derniers finalistes
le 29-11-2017
par Jury Du Prix Pierre-françois Caillé

Le Garçon sauvage, carnet de montagne de Paolo Cognetti, traduit de l’italien par Anita Rochedy, Éditions Zoé

 

Le Garçon sauvage est le récit très personnel de Paolo Cognetti, jeune Milanais qui suite à un passage dépressif et un constat désillusionné sur le monde moderne, décide de partir vivre dans la montagne de son enfance.

 

« Cet ouvrage est en réalité la compilation d’articles de blog publiés par son auteur. Au fil des jours, il y décrit sa nouvelle vie en haute montagne », indique Sandrine Détienne, membre du jury. Anita Rochedy a dû alterner entre deux types d’écriture très différents. D’un côté, le voyage intérieur, proche de l’introspection et du songe où l’auteur prône un retour à la lenteur et s’oppose à la société consumériste. De l’autre, un récit contemplatif entre description de paysages, difficultés du terrain, équipement… Un univers qu’Anita Rochedy a mieux appris à connaître en traduisant également Les Huit Montagnes de Paolo Cognetti, qui a remporté le prix Strega, plus haute distinction littéraire italienne, et vient de recevoir le prix Médicis étranger. Une récompense qui couronne aussi le travail de cette traductrice prometteuse !

 

 

Baby spot d’Isabel Alba, traduit de l’espagnol par Michelle Ortuno, (Éditions) La Contre Allée

 

Lorsque Lucas est retrouvé pendu sur un chantier à l’abandon, Tomás est envahi d’images lugubres obsédantes. Pour avoir les idées claires, ce gamin de 12 ans décide d’écrire. Son récit court et percutant dévoile son quotidien dans une banlieue pauvre de Madrid. Entre cruauté et innocence, violence et corruption…

 

Pour le président du jury, Philip Minns, « Michelle Ortuno a réalisé un remarquable travail d’adaptation des dialogues. Elle a su se détacher du langage typique de la banlieue madrilène – dont les expressions ne signifient rien pour le lecteur français – pour prêter au personnage le parler juste d’une banlieue parisienne ! » Maria Lebret-Sanchez, membre du jury, de renchérir : « Michelle Ortuno a trouvé le bon ton et fait preuve d’une belle création linguistique. Familière de l’écriture d’Isabel Alba, puisqu’elle traduit ici son 3ème roman, la traductrice est rentrée dans l’esprit du texte. Texte dont elle a préservé le discours militant sous-jacent. Isabel Alba est connue pour ses prises de position sociale et Baby spot n’en est pas exempt. Le passage au français nécessitait de ne pas trahir l’idée initiale. »

 

 

Psychiko de Paul Nirvanas, traduit du grec par Loïc Marcou, Mirobole Éditions

 

Jeune rentier oisif, Nikos Molochantis est bien décidé à rompre son ennui en devenant célèbre. L’opportunité se présente lorsqu’une femme est retrouvée assassinée à Athènes. Nikos s’attire l’intérêt de la presse en s’accusant du crime.

 

« Pour comprendre le travail de traduction de Loïc Marcou, il faut rappeler que Psychiko a été écrit en 1928 et qu’il est considéré comme le premier polar grec », précise Graham MacLachlan, membre du jury. « Le traducteur a pris le parti de conserver le langage de l’époque, alors qu’habituellement une traduction se veut au goût du jour pendant 20 ans seulement. Personnellement, j’ai le sentiment que ce projet a été porté par ce docteur en littérature grecque moderne passionné de roman policier. Un travail d’orfèvre puisque Loïc Marcou a dû jongler avec les différents langages : entre grec « pur » plus usité, grec moderne et expressions argotiques. Un aspect de sa traduction qu’il explique très bien dans l’interview[1] que lui consacre Mirobole Éditions sur son site internet. Un bel hommage que cet éditeur atypique rend à chacun de ses traducteurs ! »



[1] http://mirobole-editions.com/traducteurs/loic-marcou/

 

Pour savoir si l'un de ces traducteurs sera le lauréat de l’édition 2017 du prix, rendez-vous le 1er décembre prochain.

 

Consultez le site de la SFT pour tout connaître sur le prix Pierre-François Caillé de la traduction, découvrir les membres du jury présidé par Philip Minns, ainsi que la sélection complète de l’année 2017 : Sélection 2017 du Prix Pierre-François Caillé de la traduction

 

www.prixcaille.fr

 

Précédentes actualités sur le sujet :

22-11-2017 : Prix Caillé – Deux textes allemands en finale : entre drame personnel et grande Histoire...

15-11-2017 : Prix Pierre-François Caillé – Deux thrillers américains en compétition parmi les 7 finalistes




Contactez-nous - Liens - Plan du site - Mentions légales - Crédits : Synodia

Ayez le réflexe SFT, le syndicat professionnel des métiers de la traduction
Annuaire des traducteurs et interprètes – Formation continue – Conseil et accompagnement