illustration Covid
Actualités SFT

L’action syndicale de la Société française des traducteurs pendant la crise Covid

par Commission Communication

le 4 mars 2022

Principal interlocuteur auprès du ministère des PME et d’autres organismes, la SFT a affirmé son rôle de syndicat en défendant non seulement ses membres mais aussi l'ensemble des professions du secteur de la traduction et de l'interprétation.

Nos victoires et actions en faveur de nos professions :

  • Extension du fonds de solidarité aux métiers de la traduction et de l’interprétation  
  • Veille informationnelle et communication en continue auprès des membres
  • Numéro vert d’assistance psychologique porté par l’UNAPL
  • Lancement d’une enquête sur les impacts de la crise auprès des membres de la SFT
  • Maintien du lien avec nos membres : la 1re Matinale organisée à distance

Fonds de solidarité : lobbying auprès du ministre des PME et des parlementaires

Des actions de lobbying ont été menées en direction des parlementaires. La SFT a publié plusieurs communiqués de presse pour interpeller le gouvernement et les donneurs d’ordre, notamment sur le fait que « Les prestataires ne sont pas des variables d’ajustement » (mars 2020). Communiqué de presse (sft.fr)

La SFT a proposé à ses membres d'écrire à leurs élus locaux et nationaux afin de les alerter sur la situation de nos professions. Cette action a été très suivie et a rencontré un franc succès.  

Nous avons par ailleurs rédigé des lettres directes ou ouvertes en collaboration avec des associations sœurs, en particulier l’Association Internationale des Interprètes de Conférence (AIIC, aiic.fr) et l’Association Française des Interprètes de Conférence Indépendants (AFICI, afici.fr). Ces courriers ont été adressés, notamment, au Cabinet de Monsieur Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, au Cabinet de Monsieur Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, et au Cabinet de Madame Muriel Pénicaud, ministre du Travail (juin 2020).

Bruno Chanteau et Agnès Debarge, respectivement président et présidente sortante de la SFT, ont également été reçus en septembre 2020 au ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance pour y rencontrer Yannick Sala, conseiller professions libérales au cabinet du ministre délégué aux PME ainsi que Jennifer Pizzicara, directrice de cabinet. Les différents rendez-vous et échanges téléphoniques ont permis d’exposer la situation des traducteurs, traductrices et interprètes, et de défendre les intérêts de la profession. La SFT a expressément demandé que nos métiers – et le code APE 7430Z (Traduction et interprétation) – intègrent la liste S1, au lieu de S1bis, du fonds de solidarité de façon à bénéficier de conditions d’octroi plus favorables.

Ce long et intense combat a permis l’obtention de cette modification et ainsi l’obtention de meilleures conditions d’indemnisation pour nos professions, de même que l’intégration de nos professions au secteur de l’évènementiel.

Le mode de calcul des aides faisait partie de nos revendications. La SFT demandait en effet que les aides soient évaluées sur la base des montants facturés et non pas sur la base des sommes encaissées. Sur ce point, nous n’avons pas obtenu satisfaction.

Fonds de solidarité : soutien de l’UNAPL

Afin de soutenir nos demandes et démarches auprès du ministère des PME, nous avons entretenu des contacts réguliers avec la présidence et la direction générale de l’UNAPL (Union nationale des professions libérales). De cette manière, nous avons pu participer à plusieurs réunions de l’UNAPL. L’une de ces rencontres s’est tenue au ministère des PME en visioconférence le 4 décembre 2020 avec dès le début des questions posées à M. Griset, celle de la SFT concernant le fonds de solidarité et la prolongation des aides accordées.

Veille informationnelle et communication en continue auprès des membres

Dès l’entrée en crise, la SFT a organisé une veille continue des décrets officiels afin de suivre au jour le jour les mesures gouvernementales concernant nos professions. Ces nombreuses heures passées à l’affût de toute information utile ont permis d’identifier l’ensemble des aides destinées à nos métiers, leurs critères d’éligibilité, ainsi que les modalités de demande (délais, justificatifs…).

Chaque nouvelle information faisait l’objet d’une actualité sur le site sft.fr. Dans la FAQ, il était possible de consulter les aides disponibles (fonds de solidarité, CAF, URSSAF, CIPAV, etc.). Afin que nos membres ne manquent aucune mise à jour, la SFT adressait des courriels et publiait des alertes sur les réseaux sociaux du syndicat. Chaque mois, la date d’ouverture pour la demande du fonds de solidarité y était annoncée. Ces communications ont conduit à bon nombre d’échanges sur les forums de la SFT, nos membres partageant de nombreux conseils, encouragements et retours d’expériences.

Numéro vert d’assistance psychologique

Sur l’initiative d’Anne-Marie Robert, mandataire SFT auprès de l’UNAPL Rhône-Alpes, un numéro vert d’assistance psychologique a été mis en place afin de soutenir nos membres les plus fragiles. Les consultations gratuites étaient accessibles quelle que soit la profession libérale exercée. Cette mesure inédite s’est organisée en collaboration avec l’UNAPL et ses deux fédérations membres représentant les psychologues, le Groupement syndical des praticiens de la psychologie, psychothérapie, psychanalyse en libéral (PSY’G) et le Syndicat national des psychologues (SNP), ainsi que par le cabinet de psychologues en ligne BeMyPsy en partenariat avec l’U2P.

Lancement d’une enquête sur les impacts de la crise auprès de nos membres

Afin d’appréhender les effets de la crise COVID, la SFT a lancé une enquête auprès de ses membres. Nous avons transmis un bilan de cette enquête au ministère des PME dans le but d’étayer nos revendications et d’apporter des éléments tangibles de l’impact de cette crise.  

Lien vers les résultats de l’enquête : SFT_Enquête Covid-19 

Maintien du lien avec nos membres : la première Matinale organisée à distance

S’adaptant aux mesures sanitaires, les bénévoles de la délégation Île-de-France ont souhaité rétablir le lien suspendu à cause des confinements, en organisant la première Matinale SFT à distance. Au plus proche des préoccupations du moment, Kevin Dinant, Chris Durban, Sara Freitas, et Alicia Martorell ont choisi d’exposer 12 actions à mettre en œuvre pour agir face à la crise. Autant de précieux conseils pour mieux rebondir. La présentation s’est clôturée par des échanges avec les 231 personnes participantes qui ont ainsi pu partager leur propres astuces et recommandations. Un moment positif dans cette période délicate !

D’autres délégations régionales ont par la suite mis en place des initiatives similaires.

 

Image
illustration crise

par Commission Communication

le 4 mars 2022