Contenu de la page
Contenu

Björn Bratteby, le plus gaulois des Suédois

Image
Portrait de Björn Bratteby

Homme cosmopolite par excellence, Björn baigne dans l’interculturalité et le multilinguisme depuis le plus jeune âge. Sa famille arrive en France quand il a sept ans, puis part aux États-Unis, New York, Boston et San Francisco, à ses 14 ans. Maintenu au contact d’autres cultures dans des lycées internationaux, il parle, outre l’allemand maternel et le suédois paternel, l’anglais, le français et va étudier langue et civilisation chinoises à l’université Tufts. Björn est comme Obélix, tombé petit dans une marmite, celle des langues.

Il rentre en France en 1994. « J’ai alors voulu travailler comme professeur de langues, mais IBM m’a accueilli pour superviser la traduction de ses documents du français vers l’anglais et l’allemand », puis Siemens lui a confié des traductions dans le domaine de l’électrotechnique. Spécialisé en industries et techniques, notamment en automation, il traite désormais ces sujets également en révision.

Björn va vite… Dès 1995, alors toujours salarié, il se met à son compte et devient indépendant en 1997. Adhérent de la SFT en 2000, membre actif puis délégué régional en 2012, il enchaîne les réunions thématiques (devis/facturation, stratégie commerciale, contact presse, etc.) dans les quatre départements d’Auvergne. Puis il entre au Comité directeur en 2013 et se voit confier la nouvelle commission Profession libérale dont les activités se consacrent à ce mode d’exercice (CIPAV, FIF PL, UNAPL et RSI). Il préside le Comité directeur trois ans durant, de 2016 à 2018.

Son secret ? Peut-être cette installation en Auvergne, qui a nourri le besoin de dynamique collective, de rencontre avec d’autres personnes qui exercent le même métier, de s’investir. « C’est un sacerdoce enrichissant, mais on donne beaucoup de son temps en réunions en présentiel, en visioconférence. Il faut garder la tête froide… » Un Suédois ne le peut-il pas ? À l’évidence oui ! Et après son parcours syndical, Björn sculpterait volontiers cette devise sur son bouclier arverne : « Le temps consacré à la défense de nos métiers, la SFT vous le rendra au centuple, par Toutatis ! ».

Portrait rédigé par Frédéric Rideau à partir de propos recueillis par Franck Jourdain en novembre 2014

Inscrivez-vous à notre infolettre pour suivre l’actualité des métiers de la traduction et de l’interprétation.