Renouvellement 2018
70 ans new
Suivez-nous sur Twitter
Teleformations
Identifiant
Mot de passe

Les interprètes

a  a  A 

Chercher un traducteur
Ok

Ou recherche : guidée avancée


Rechercher sur le site



Interprétation faire les bons choix


Tout ce qu'il faut savoir pour réussir le recours à une prestation d'interprétation.


Télécharger la brochure


 

Voici les conditions générales de prestation de services préconisées par la SFT pour les missions d'interprétation de conférence (simultanée ou consécutive).


Le métier d'interprète


L’interprète sert de trait d’union entre deux cultures. Il intervient quand des personnes qui parlent des langues différentes ont besoin de discuter entre elles. Il est formé pour faire passer les idées d’une langue à l’autre de manière efficace et précise. L’interprétation diffère de la traduction en ce sens qu’elle est un processus de transposition orale d’un texte d’une langue vers une autre  et qu’elle est non écrite, ce qu’est la traduction.

 

Quels sont les types d’interprétation existants ?

Plusieurs types d’interprétation sont possibles selon le type de manifestation. Pour les conférences, symposiums ou congrès internationaux on parlera globalement d’interprétation de conférence. L’interprétation de conférence se pratique selon deux modes :

 

  • Interprétation simultanée : pour un symposium international on aura de préférence recours à l’interprétation simultanée. Les interprètes, au minimum deux par couple de langues, sont isolés dans une cabine insonorisée et retransmettent dans une autre langue et au fil de l’eau ce que l’orateur expose.

 

  • Interprétation consécutive : cette prestation est généralement utilisée pour des réunions en petit comité. L’interprète, peu éloigné de l’orateur, écoute l’intervention de ce dernier et prend des notes au moyen d’une technique spécifique de prise de notes, puis prend la parole à son tour, à intervalles réguliers, pour reformuler dans une autre langue ce qui vient d’être dit.

 

Les interprètes sauront vous conseiller sur le type d’interprétation, simultanée ou consécutive, qui convient à votre manifestation.

 

Que sont les langues A, B et C ?

Très souvent les interprètes vous parleront de langue A, langue B, langue C, voire de langue active et passive. Que recouvre cette terminologie ? La langue :

 

  • A est la langue maternelle de l’interprète ou une langue équivalente. L’interprète pourra donc interpréter vers cette langue et à partir de celle-ci vers une langue B.

 

  • B est une langue qui n’est pas maternelle, mais une langue dans laquelle l’interprète s’exprime avec aisance, ce qui lui permet d’interpréter à partir de et vers cette langue.

 

  • C est une langue dont l’interprète à une compréhension parfaite, ce qui lui permet de travailler à partir de celle-ci vers sa/ses langue(s) A.

 

Les deux langues, A et B, sont dites langues actives. La langue C est dite langue passive.

 

Quel est le statut de l’interprète ?

La profession d’interprète s’exerce soit à titre indépendant (profession libérale, auto-entrepreneur, etc.) et, dans ce cas, l’interprète satisfait à toutes les obligations légales, soit à titre d’employé permanent d’une organisation internationale, etc. Les interprètes de conférence membres de la Société française des traducteurs sont tous signataires d’un Code de déontologie. La profession dans son ensemble est tenue au secret professionnel total et absolu.

 

Notez que les conditions générales de prestation de services, téléchargeables sur cette page, ne s'appliquent pas à l'interprétation faite par les interprètes experts près les tribunaux ni aux missions d'interprétation en Langue des signes française (LSF). Pour ce dernier cas, il convient de se référer aux recommandations de l'Association française des Interprètes en Langue des signes (Afils)




Contactez-nous - Liens - Plan du site - Mentions légales - Crédits : Synodia

Ayez le réflexe SFT, le syndicat professionnel des métiers de la traduction
Annuaire des traducteurs et interprètes – Formation continue – Conseil et accompagnement